Pourquoi je veux que KINAMANIA soit une marque engagée

Why I want KINAMANIA to be a brand for a cause

Cet article de blog est personnel. Il n'est pas censé être dramatique ou triste, mais plutôt factuel et plein d'espoir. Certains d'entre vous me connaissent personnellement, certains simplement de nom. Je suis Kristina, la fondatrice de Kinamania. En novembre 2019, on m'a diagnostiqué un cancer du sein.

Cancer. Un mot avec tant de peur dans sa prononciation, tant de fatalité. La première pensée que j'ai eue était: je suis mortelle, mais pourquoi moi? Ensuite, j'ai réalisé pourquoi pas moi, car les statistiques montrent que 1 femme sur 8 est diagnostiquée de cancer du sein.

Ma deuxième pensée a été: que va-t-il m'arriver? L'épreuve de chimiothérapie allait être rude, j'étais inquiète pour mes enfants, mon mari, ma compagnie. Serais-je fonctionnelle pour prendre soin de mes enfants? J'avais peur et je m'attendais au pire - je le sais maintenant.

J'ai décidé de m'inquiéter de ce que je contrôlais. Je savais que j'allais perdre mes cheveux, alors j'en ai profité pour me faire une de ces coupes de cheveux géniales que nous aimons juste chez les autres, mais n'avons jamais le courage de faire nous-mêmes. J'ai également acheté des bandeaux fantaisistes, question d'être prête quand j'en aurais besoin.

Je me souviens, quelques semaines après mon premier traitement de chimiothérapie, j'ai commencé à ressentir l'inconfort le plus étrange: mes racines capillaires me démangeaient. Quelques jours plus tard, alors que je passais ma main dans mes cheveux, une poignée de cheveux est tombée. J'étais en train de boire un verre de vin avec une amie et mon mari, et nous nous sommes tous assis là, à nous regarder, ne sachant pas trop quoi dire. Le soir même, mon mari m'a coupé les cheveux plus courts. Le lendemain, dans ma cuisine, j'ai pleuré. Je n'étais pas encore chauve, mais je savais que ça allait arriver. J'avais peur, je n'étais pas sûre de quoi. J'avais peur de choses qui ne étaient pas encore arrivées, peur des choses qui pourraient ne pas arriver aussi, peur des choses que j'imaginais arriver. Le cerveau fonctionne de façon étrange.

Le lendemain, nous avons décidé en famille, de transformer cela en un événement amusant, et avec mes enfants, mon mari m'a rasé la tête - faisant des tentatives folles de Mohawk entre deux coups de ciseaux. Quel soulagement cela a été pour moi. L'anticipation de ma perte de cheveux était tellement plus dommageable émotionnellement que ma tête chauve réelle. C'était mon premier combat contre le cancer: j'ai décidé quand d'être chauve. Je n'ai pas attendu que le cancer me rende chauve. Ce fut un moment très fort pour moi.

Une autre chose que le cancer m'a fait réaliser est la chance que j'avais. J'ai reçu tellement de soutien et d'amour de la part de mes amis et de ma famille, c'était enivrant. Le cancer (malheureusement) m'a fait réaliser à quel point j'étais choyée. Nous sommes pris dans cette course contre la montre dans la vie, à se soucier de chose qui n'ont pas d'importance quand on met les choses en perspective. Nous oublions d'être reconnaissants de ce que nous avons.

J'ai rencontré tellement de gens ces derniers mois qui m'ont profondément marqué. Des gens que je n'aurais jamais rencontrés sans ce cancer: par exemple, une nutrithérapeute qui m'a appris à optimiser mon alimentation afin de maximiser l'efficacité de la chimiothérapie et à réduire les effets secondaires comme les nausées. Je pense que c'est l'un des changements les plus marquants de ma routine quotidienne parce que je me sens forte, même après la chimio. La liste des personnes que j'ai rencontrées est longue et je trouverai un moyen de célébrer chacune d'elles, car elles m'ont aidé et m'aident encore à relever ce défi de la vie.

Le cancer m'a aussi poussé à repenser la façon dont je voulais faire des affaires. Cela m'a fait réfléchir l'impact que je veux avoir dans le monde, à mon niveau, dans ma «juridiction», avec mes moyens et sous mon contrôle. Je voulais avoir une mission plus grande que d'être simplement une marque de mode. Je voulais faire de Kinamania une marque solidaire et cette année, j'ai décidé de commencer par donner 5 euros de chaque commande que je reçois à la Fondation belge du cancer. Ceci est ma contribution pour l'instant, jusqu'à ce que je puisse faire plus!

La photo que vous voyez était la première fois que je me montrais en publique avec ma tête chauve. C'était lors d'un appel skype avec mon photographe de marque et ma chère amie qui a pensé à immortaliser ce moment.

#BaldandBold



Language
English
Open drop down